Les instituteurs sous la troisieme republique en

Le surnom a par la suite t repris de diverses manires, et l'on a pu dire les hussards de la svrit, les hussards de la Rpublique ou les hussards noirs de la Rpublique tant pour les instituteurs de la III e Rpublique que pour ceux des IV e et V e Rpubliques. La paix est une priorit affiche, qui vient clore lanne scolaire sous la forme de la prsentation de la SDN. Cet idal humaniste et pacifique est intgr dans les programmes, en labsence de toute rfrence la patrie, ce qui, l aussi, est une rupture par rapport aux instructions officielles de 1923.

Dixsept ans plus tard, la tche est confie aux hussards noirs de la Rpublique, les instituteurs ruraux, de relater la physionomie du village o ils se trouvent en poste.

3. Briand JeanPierre, Chapoulie JeanMichel, Les Collges du peuple, lenseignement primaire suprieur et le dveloppement de la scolarit prolonge sous la Troisime Rpublique, Paris, CNRS INRP ENS de FontenaySaintCloud, 1992. Les territoires ayant retrouv la France ds aot 1914, obtiennent un retour dun enseignement en franais effectu par des militaires ou des instituteurs sous les Depuis la crise de 1877, les prsidents de la Rpublique n'osent plus dissoudre la Chambre des dputs.

Un rgime d'assemble se met en place, le lgislatif y prime sur l'excutif. Le prsident de la Rpublique se borne nommer le prsident du Conseil, qui forme le gouvernement et doit tre investi par les La loi Rivet (31 aot 1871) lui en reconnat les pouvoirs, mais ses pouvoirs sont placs sous lautorit de lAssemble qui se prennnise malgr les Rpublicains qui demandent sa dissolution. La Troisime Rpublique met en place un Etatnation ducateur, notion apparue durant la rvolution franaise et oublie jusqualors.

Sans doute les instituteurs furentils surtout aptes dfendre la Rpublique moralement et, autour delle, le patriotisme. La loi Goblet du 30 octobre 1886 parachve les lois Jules Ferry en confiant un personnel exclusivement laque l'enseignement dans les coles publiques, remplaant les instituteurs congrgationnistes. Mais la meilleure faon d'enraciner la Rpublique consiste dvelopper l'ducation, afin que chaque citoyen puisse exercer son droit de vote plus librement.

partir de 1881, sous l'impulsion de Jules Ferry, l'cole primaire devient obligatoire et gratuite pour les garons et les filles de 6 13 ans. Les instituteurs diffusent De plus, il a fallu crer les emplois dinstituteurs et dinstitutrices ncessaires pour accueillir tous ces enfants. Sur le plan budgtaire, la IIIme rpublique a dpens 98 millions en 1889 pour lenseignement primaire contre 50 000 F sous la Restauration, 9 millions en 1869 et 27 millions en 1879.

Dautre part, les refusent de la servir, les lves, monts par leur famille, sont intenables, le cur prche contre lusurpatrice. 6 Certaines sont dautant plus isoles socialement que le mariage, en Ferry et E. Goblet, en organisant et impulsant un enseignement primaire suprieur public, entendent puiser dans le rservoir des enfants issus des couches populaires les sous officiers, les Les curs et desservants font pression sur les instituteurs, sur les parents, sur les enfants euxmmes, en exigeant que les ouvrages condamns soient dtruits sous peine du refus des sacrements et de l'absolution, et pour les enfants de la premire communion.

lentement et progressivement mis en place dans le pays, que ce soit sous la forme publique ou la forme prive. Les lois et laction de Ferry sont prises dans une idologie ducative qui



Phone: (196) 756-4220 x 5432

Email: [email protected]